>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

Lune et jardin

Météo

Potager facile

Jardin extraordinaire

 

 

Concours photo !

Abonnez-vous au journal d'information


Les oiseaux de nos jardins

Accueil

Dossiers & Articles

F O R U M

Petites annonces

Bourse d'échanges

Galerie photos

Webmasters


English español Italiano deutsch Português


 

  Accueil


Votre agenda expositions, conférences, cours, stages, jardins, plantes, art floral, marches, randonnées, vélo, VTT, vacances nature...

Ajouter un événement à l'agenda

 

  Conseils / Infos


Actualité

Calendrier du jardin

Jardiner avec la lune

Calendrier des semis

Calendrier des tailles

Dossiers & Articles

Marche et rando

Rusticité

A visiter

 

 

 

  Vos témoignages


Ma planète

Jourrnées sans voiture

Vagues de chaleur

Vos découvertes

Vos jardins

Vos passions

Vos réalisations

Vos trucs et astuces

 

  Images/Photos/Vidéos


Galerie photos

Fonds d'écran

Web TV

 

  Reportages photos


Expositions

Parcs et jardins

 

  Poèmes nature


Poèmes nature

Autres poèmes

 

  Bibliothèque


L I B R A I R I E

Sélection de livres

Coin lecture (forum)

Achats livres et CD

 

  Saisons/Noël...


Printemps

Automne

Noël

Noël en Europe

Nouvel an

Vacances nature

 

  Concours / Jeux


Concours actuel

Concours précédents

Jeux/divertissements

 

 

 

Dossiers & Articles Jardinature

 

 

Acheter son arbre de Noël : le choisir et l’entretenir

 

 

Arbre de Noël

 

 

Le choix du traditionnel sapin peut s’avérer difficile : quelle variété choisir ? Comment conserver son arbre en bon état, et qu’en faire après les fêtes ?

 

I. Les différentes espèces disponibles

 

Arbres conifères issus des régions de l’hémisphère nord, nos sapins de Noël font partie de la famille des Pinaceae. Ils se distinguent des autres familles par la présence de leurs aiguilles fixées directement aux tiges.

 

Seule exception, l’épicéa : il fait lui partie d’une famille différente, celle des Picea. Il n’est donc pas à proprement parler un sapin ! Mais il fait partie des arbres de Noël traditionnels, au même titre que le Nordmann, le Nobilis ou encore le Pugens.

 

1) Le Nordmann, le plus résistant

 

Le Nordmann, « homme du nord » en norvégien, est devenu le sapin le plus vendu en France depuis plusieurs années. Il est choisi pour ses nombreuses qualités :

 

· Une grande résistance : le Nordmann garde ses aiguilles longtemps après la coupe.

 

· Des aiguilles douces : elles ne piquent pas, rendant ainsi la décoration plus agréable.

 

· Une silhouette harmonieuse : comme il pousse plus lentement, ses branches s’étagent de façon plus ample que sur un épicéa.

Branche de Nordmann

Branche de Nordmann

 

Son point faible : il n’a pas une odeur prononcée. Il est donc plutôt choisi pour ses vertus décoratives. Si vous envisagez de replanter votre sapin après les fêtes, sa résistance générale en fait également un bon choix.

 

2) L’épicéa, le plus odorant

 

Si vous préférez un arbre à l’odeur de résine prononcée, optez plutôt pour l’épicéa. Ses plus :

 

· Une silhouette robuste : plus fourni que le Nordmann, l’épicéa est bien garni en aiguilles comme en branches.

 

· Une odeur de résine qui ne s’étiole pas : une douce ambiance intérieure garantie.

 

· Un bon rapport qualité/prix : l’épicéa est souvent moins cher que le Nordmann.

 

Branche d’épicéa

Branche d’épicéa

 

Seul petit bémol pour l’épicéa : des aiguilles qui piquent, et qui tiennent peu longtemps. Il résiste moins bien à la chaleur de nos intérieurs que les autres espèces.

 

3) Le Nobilis, un bon compromis

 

Un peu plus difficile à trouver, le Nobilis est à la fois odorant et résistant. Ses bons points :

 

· Des aiguilles originales : légèrement bleutées, elles sont également douces sous les doigts (et les pieds !)

 

· Une belle odeur : son parfum boisé se répand harmonieusement, bien que moins prononcé que celui de l’épicéa.

 

· Une longévité importante : le Nobilis garde longtemps ses aiguilles, tout comme le Nordmann.

 

Le Nobilis aux aiguilles bleutées

Le Nobilis aux aiguilles bleutées

 

4) Les autres variétés

 

Selon votre région de résidence, vous pourrez trouver d’autres variétés en vente : le Douglas, le Grandis ou encore le Pectine en font partie.

 

Et si vous êtes à la recherche d’originalité, vous pouvez choisir le Pungens. Aussi appelé « sapin bleu », il possède des aiguilles bleutées et très résistantes. Il diffuse une senteur de pin très appréciée. En revanche, ses aiguilles longues sont très piquantes.

 

 

II. Coupé, en pot ou en conteneur ?

 

1) Le sapin coupé

 

Le sapin dit « coupé » est fixé sur un support en bois, comme une bûchette ou un croisillon. Il ne pourra bien sûr pas être replanté… C’est la forme de vente la plus répandue dans les villes, et elle convient à un sapin devant être installé en appartement.

 

2) Le sapin en pot ou en conteneur

 

Si vous avez la possibilité - et l’envie - de replanter votre arbre de Noël après les fêtes, c’est possible : cherchez alors un sapin en pot ou en conteneur.

 

Le sapin en pot a été sorti de terre puis mis en pot avec ses racines et sa motte de terre d’origine. Il pourra donc être replanté avec sa motte.

 

Le sapin en conteneur n’a pas même été sorti de terre : il a été cultivé directement dans son conteneur d’origine. Les racines sont ainsi préservées. C’est l’arbre qui a le plus de chances de survivre après avoir été replanté en jardin ou en forêt.

 

 

III. Le sapin naturel, un bon choix

 

Opter pour un sapin artificiel en plastique peut sembler plus respectueux de l’environnement au premier abord. Mais ce n’est pas le cas.
En effet, les sapins vendus à Noël ne sont pas prélevés en forêt mais ont été plantés (et entretenus) à cet effet. Ils grandissent pendant 5 à 10 ans dans des forêts relevant du domaine agricole et apportent plusieurs bénéfices :

 

· Stabilisation du sol grâce au système racinaire,

 

· Production de CO2,

 

· Réduction des risques d’inondation des sols,

 

· Réduction du ruissellement pendant les pluies,

 

· Préservation de l’écosystème (habitat pour les rongeurs, les passereaux ou les mésanges).

 

De plus, la coupe d’un jeune sapin n’est pas néfaste pour l’environnement et n’aggrave pas le phénomène de déforestation. Ils sont remplacés par d’autres… et peuvent être recyclés, à la différence des arbres en plastique issus de dérivés pétrolifères.

 

Assurez-vous en revanche que votre arbre ait été produit dans une forêt de votre pays de résidence. Si vous résidez en France, de nombreuses régions produisent des sapins de qualité comme le Morvan (première région productrice), la Bretagne ou la région Rhône Alpes.

 

La Belgique produit aussi de très beaux sapins dans les Ardennes. Il serait dommage d’acheter un sapin ayant été polluant de par son transport… depuis le Danemark, la Suède ou même la Chine !

 

 

IV. Conserver son sapin en intérieur

 

Ca y est, vous avez choisi votre variété préférée. Votre sapin est décoré et en bonne santé dans votre salon.
Pour qu’il le reste le plus longtemps possible, voici quelques conseils :

 

1. Ne surchauffez pas la pièce : votre sapin n’appréciera pas une température de plus de 17°C.

 

2. Brumisez le tous les jours : cela évite que les aiguilles se dessèchent et tombent. Vous pouvez utiliser votre brumisateur pour plantes d’intérieur si vous en possédez un, ou en acheter un en ligne à bas coût, sur un site proposant des bons plans.

 

3. Arrosez le pied régulièrement si vous comptez replanter votre sapin.

 

 

V. Recycler son sapin après les fêtes

 

Les sapins échoués sur les trottoirs après les fêtes constituent un triste spectacle. 
Si vous ne replantez pas votre sapin, sachez qu’il est possible de lui donner une seconde vie. Vous avez la possibilité de le transformer en compost ou de l’utiliser comme bois de chauffage.

 

Et si vous habitez en ville, votre sapin pourra être recyclé après un passage dans un point de collecte spécifique. Les Parisiens peuvent par exemple apporter leur arbre dans plus de cent points de collecte, répartis dans les différents parcs et jardins de la ville. Les vieux sapins seront recyclés localement : ils seront broyés pour servir de compost, et venir enrichir le sol des massifs urbains.

 

Pour connaître le point de recyclage de sapin le plus proche de chez vous, renseignez-vous lors de l’achat et/ou contactez votre mairie.

 

Une dernière astuce : le sac à sapin Handicap International, en vente en grandes surfaces ou en jardinerie, est lui aussi recyclable. Il porte le label « OK Compost », vous pouvez donc le laisser autour du sapin lorsque vous amenez celui-ci au point de collecte.

 

 

 

 

 

>> Retour à la page principale des dossiers

 

 

Ecrivez-nous vis notre formulaire de contact !


Recevez notre journal d'information

par e-mail

Inscription gratuite


 

 

 

Liens divers

 

 

 


 

Domaines : www.jardinature.be  www.jardinature.ch  www.jardinature.eu  www.jardinature.net

 

© 2000-2017 Jardinature

 

Qui sommes-nous ?    Journal d'information    Copyright et vie privée    Bannières et logos    Pépinières   Liens divers   Contact