>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

Lune et jardin

Météo

Potager facile

Jardin extraordinaire

 

 

Concours photo !

Abonnez-vous au journal d'information


Les oiseaux de nos jardins

Accueil

Dossiers & Articles

F O R U M

Petites annonces

Bourse d'échanges

Galerie photos

Webmasters


English español Italiano deutsch Português


 

  Accueil


Votre agenda expositions, conférences, cours, stages, jardins, plantes, art floral, marches, randonnées, vélo, VTT, vacances nature...

Ajouter un événement à l'agenda

 

  Conseils / Infos


Actualité

Calendrier du jardin

Jardiner avec la lune

Calendrier des semis

Calendrier des tailles

Dossiers & Articles

Marche et rando

Rusticité

A visiter

 

 

 

  Vos témoignages


Ma planète

Journées sans voiture

Vagues de chaleur

Vos découvertes

Vos jardins

Vos passions

Vos réalisations

Vos trucs et astuces

 

  Images/Photos/Vidéos


Galerie photos

Fonds d'écran

Web TV

 

  Reportages photos


Expositions

Parcs et jardins

 

  Poèmes nature


Poèmes nature

Autres poèmes

 

  Bibliothèque


Sélection de livres

Coin lecture (forum)

Achats livres et CD

 

  Saisons/Noël...


Printemps

Automne

Noël

Noël en Europe

Nouvel an

Vacances nature

 

  Concours / Jeux


Concours actuel

Concours précédents

Jeux/divertissements

 

 

 

Dossiers Jardinature

 

 

Comment favoriser la biodiversité dans le jardin ? Comment attirer les animaux dans son jardin ?


Ou comment recréer un espace vital... même dans un jardinet citadin !

 

Les jardins, les terrasses et les balcons représentent un habitat pour les espèces qui y vivent : c'est important, notamment en milieu urbanisé.

 

Biodiversité


Généralités



Dans un jardin, l'équilibre entre ravageurs et prédateurs repose sur la biodiversité. Pour favoriser la venue des uns et lutter naturellement contre les autres, il suffit d'un peu d'aménagement ! Pour que les animaux s'y sentent bien, voici quelques idées :

- Planter des arbres et des haies aux essences variées et aux floraisons étagées, ainsi les insectes et les oiseaux auront nourriture et abri toute l'année.

- Aménager une mare, non seulement pour que les habitants de votre jardin puisse s'y abreuver, mais également pour créer un garde manger à ceux qui se délectent de larves d'insectes.

- Laisser un endroit en friche propice au développement d'une flore locale diversifiée. Oiseaux, abeilles et papillons apprécieront.

- Mettre en place des nichoirs, des mangeoires, des haies à baies, une boule de graisse mélangée à des graines en hiver, un abri à hérisson...

- Aménagez creux, bosses, zones d'ombre et de soleil, milieux boisés, tas de pierres, etc… Ainsi, le panel d'espèces végétales et animales qu'il accueillera sera riche et le jardinier doté d'alliés de poids contre les insectes, les larves, les limaces, ou encore les chenilles.

 

La biodiversité est aussi favorisée par la mise en place de plantes qui assureront une bonne pollinisation des légumes, des fleurs et des arbres fruitiers. Alors, n'hésitez pas à favoriser l'installation d'insectes auxiliaires comme les coccinelles, les abeilles, les chrysopes ou les punaises.

 

 

Et au potager ?

 

Il est aussi important de savoir attirer, mais avec méthode et de façon raisonnable bien sur, certains “nuisibles”. Un des ennemis de tout jardinier : la limace.
Les pièges à bière sont très efficace. Cependant, en utilisant ce piège, nous en attirons plus encore !!!
Et pourquoi pas mettre en place des planches de bois empilées les unes sur les autres. Les limaces vont y trouver refuge mais on peut les retirer au besoin, et donc de les contrôler.
Il est vivement conseillé aussi de favoriser la venue d’oiseaux afin de limiter la progression des limaces, mais aussi pour offrir justement à d’autres espèces le couvert.
Le hérisson et le merle sont deux bons prédateurs des escargots et limaces. Pour attirer et conserver les hérissons, rien de tel que de leur confectionner un abri pour l’hiver.
Pour les merles, il suffit de planter des arbustes à baies qu’ils aiment beaucoup, et une fois qu’ils auront repéré votre jardin, ils s’occuperont également de vos limaces et escargots.

Les crapauds sont aussi très utiles pour gérer la population de limaces dans le jardin. Donc, si vous en avez l'occasion, installez-y une mare !

 

Biodiversité

 

 

Installer une mare au jardin

 

Si vous évitez l’erreur d’y introduire des poissons, la mare deviendra très rapidement un point central pour de nombreux auxiliaires. Les amphibiens tout d’abord, qui manquent cruellement de point d’eau pour leur reproduction. Si tritons et grenouilles n’ont pas encore disparu de votre environnement, ils trouveront un jour ou l’autre le chemin de votre mare tout comme le feront les insectes, tant aquatiques que terrestres. Vous serez peut-être surpris en remplissant votre mare de voir amerrir un dytique ou une notonecte venus de nulle part. Les libellules rapidement viendront y pondre, les abeilles s’y abreuver et les gerris y patineront à loisir à la recherche d’un moucheron imprudent. Si vous avez pris la précaution de créer une zone à faible pente, les oiseaux du jardin viendront régulièrement y boire et s’y baigner.
Du côté des mammifères, peut-être aurez-vous la chance d’y voir une musaraigne aquatique en plongée, ou découvrirez-vous qu’un hérisson n’hésite pas à la traverser pour y attraper quelque grenouille imprudente.

 

Biodiversité, faune et flore aquatiques

 

 

Installer un mur de pierre, un tas de sable, une zone de terre battue...

 

Le jardinier est souvent obnubilé par la fertilité du sol de son jardin, ce qui se justifie
au potager ou au verger. Mais de nombreuses espèces recherchent des conditions bien
différentes. Murets de pierres sèches, amas de pierraille, tas de sable et terre battue pourront leur servir de lieu de ponte, d’hivernage, de terrain de chasse ou d’habitat. Les milieux très pauvres au microclimat très particulier deviennent aujourd’hui de plus en plus rares, du fait notamment de l’apport d’éléments nutritifs dans les eaux de pluie.
N’hésitez pas à sacrifier quelques mètres carrés pour les recréer.

 

Biodiversité, muret de pierres sèches

 

 

Installer un tas de bois au jardin

 

Un tas de bois dont la base est aménagée de manière à laisser une cavité de quelques
dizaines de centimètres permettra peut-être à un hérisson d’y passer l’hiver ou d’y
élever sa nichée. Les oiseaux, rouge-gorge, troglodyte pourront y faire leur nid. Les coléoptères xylophages y pondront et les lézards s’y chaufferont avant de partir en chasse.

 

Biodiversité, tas de bois

 

 

Installer un abris à reptiles

 

Les reptiles peuvent facilement être observés au jardin en disposant un pare-brise de voiture dans un endroit ombragé, face convexe vers le sol, recouvert d’un carton et d’une bâche plastique. Soulevez doucement le plastique, puis le carton pour découvrir les différentes espèces dont vous ne soupçonniez peut-être pas l’existence et pensez en fin de saison à déplacer le pare-brise sur un sol humide pour favoriser l’hivernage des reptiles.
A titre d’exemple, la couleuvre à collier pourra y être observée même en absence de milieu
aquatique à proximité.

 

Installer des piquets

 

Dans une zone où les points d’affût pour les oiseaux n’existent pas, les piquets sont de bons moyens pour attirer les rapaces qui chassent en attendant qu’une proie, campagnol, mulot… se manifeste.
Buse, faucon crécerelle, chouette effraie notamment viendront peut-être s’y poser. Ces petits aménagements sont très utiles dans les zones où les campagnols peuvent faire des dégâts importants, en particulier dans les jeunes vergers.

 

Installer des gîtes divers

 

Nichoirs à oiseaux, à chauves-souris, gîtes à insectes, abris à hérissons… des aménagements spécifiques peuvent être réalisés pour de nombreuses espèces.
Toutes recherchent des conditions particulières pour se reproduire, pour s’abriter ou pour passer quelques mois de repos dans l’attente du retour du printemps. Connaître leurs besoins à ces différents moments de l’année permettra de mettre en place des aménagements adaptés; domaine encore largement inexploré, n’hésitez pas à expérimenter par vous-même.

 

Si vous avez de vieux arbres, laissez-en au moins un en place, son déclin puis sa mort
permettront à de nombreuses espèces d’y trouver gîte et nourriture, notamment dans
les anfractuosités qui apparaîtront au fil du temps.

 

Toutes les espèces de petits oiseaux prélèvent une nourriture animale pour élever leur nichée, ce qui représente plusieurs dizaines de kilogrammes de chenilles et d’insectes divers par couvée.
Pensez à installer les nichoirs à l’automne, surtout si vous pratiquez le nourrissage en hiver.
Fagot de tiges creuses, bûche perforée de trous de différents diamètres, nichoirs en bois, en béton, en terre cuite, planche installée sous une toiture, fenêtre de grange ou de grenier
maintenue ouverte… autant de petits aménagements qui peuvent être utiles tant aux
abeilles solitaires qu’aux oiseaux et à divers mammifères.

 

Biodiversité, hôtel à insectes

 

www.vivara.fr

 

 

Installer des haies dans son jardin

 

Autour de l’aire de compostage et du jardin, en ligne ou regroupés en boqueteau, les arbustes ou même les arbres, si le terrain le permet, sont importants pour l’ambiance qu’ils créent, mais aussi pour les abris et la nourriture qu’ils procurent à de nombreux animaux (bourgeons, feuilles, fleurs, fruits).
Privilégiez, sans pour autant exclure les autres, les arbustes indigènes bien adaptés à nos contrées, plutôt que les essences exotiques quelquefois envahissantes et les variétés classiques plutôt que les sélections.

 

Miser sur les fleurs et prairies fleuries

 

Pour le choix des fleurs, pensez à étaler les floraisons et les productions tout au long de l’année. En effet, les premiers insectes se réveillant de leur sommeil hivernal ont besoin du pollen et du nectar des plantes printanières. De la même manière, les syrphes, vulcains,
petites tortues et abeilles se régaleront de la floraison tardive du lierre.
Préférez les fleurs simples aux doubles qui produisent moins de pollen.
En outre, en espaçant les tontes sur une partie de votre gazon, vous permettrez aux fleurs de s’épanouir et d’attirer de nombreux insectes.

Pour les prairies fleuries, fauchez tardivement, octobre pour une coupe, mai et octobre pour deux coupes. Pensez à régler la lame de votre tondeuse en position haute et à démarrer la fauche au centre de la parcelle de manière à permettre aux animaux présents d’en sortir par la périphérie et éviter les moments (pluie, à la fraîcheur du matin) où insectes et reptiles manquent d’énergie pour se déplacer rapidement, surtout en fin de saison.
Ces quelques aménagements sont des exemples, des points de départ pour une prise en compte de la biodiversité et de la gestion de la nature. Peut-être les mettrez-vous en oeuvre comme moyen de lutte biologique, pour avoir le plaisir d’héberger telle ou telle espèce ou pour enrichir la biodiversité de votre jardin… Peu importe, ils vous permettront de faire de belles découvertes, de participer à la mise en place d’une conception du jardinage respectueuse de l’environnement et de vous posez des questions sur nos relations avec les règnes de la nature et sur notre place dans ce jardin.

 

 

www.vivara.fr/plantes

 

 

 

Vous souhaitez apporter votre contribution et améliorer ce dossier ?

Contactez-nous !

 

 

 

 

>> Retour à la page principale des dossiers

 

 

Jardinature est géré bénévolement. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.


Ecrivez-nous vis notre formulaire de contact !


Recevez notre journal d'information

par e-mail

Inscription gratuite



 

 

 

Liens divers

 

 

 

 


 

 

Domaines : www.jardinature.be  www.jardinature.ch  www.jardinature.eu  www.jardinature.net

 

© 2000-2018 Jardinature

 

Qui sommes-nous ?    Journal d'information    Copyright et vie privée    Bannières et logos    Pépinières   Liens divers   Contact