:emo3: Le système de notifications remplace les avertissements par email. Tout est réglable dans votre profil.
Vous pouvez charger facilement des images dans un message avec l'onglet "Fichiers joints" en dessous de la zone de message.
Cependant, nous vous encourageons à utiliser la Galerie Photos de façon à pouvoir retrouver vos photographies facilement.

Concours Bricolage au Jardin : Cliquez ici


Venez partager votre passion avec nous !

Gel printanier : vos végétaux ont gelé, que faire ?

Informations diverses qui font l'actualité du jardin

Modérateur : Equipe nature

Répondre
Avatar du membre
jardinature
Site Admin
Site Admin
Messages : 4829
Enregistré le : ven. 18 févr. 2005, 11:47
Localisation : Hainaut - Belgique

Gel printanier : vos végétaux ont gelé, que faire ?

Message par jardinature » sam. 29 avr. 2017, 18:23

Gel printanier : vos végétaux ont gelé, que faire ?

La vague de froid qui a touché nos jardins ces derniers jours a eu des conséquences déplorables sur un grand nombre de végétaux. Beaucoup de jeunes feuillages et d'inflorescences en formation ont été brûlé par le gel, conséquences direct d'un froid sec venant de Sibérie et d'une végétation avancée de presque 1 mois.

Du coté des arbustes d'ornement, ce sont les érables japonais, hortensias, magnolias, catalpas... qui paraissent les plus touchés. Leurs jeunes feuilles naissantes ont été littéralement brûlées par le gel. Coté vivace on note également des brûlures importantes sur les jeunes pousses des filipendules, persicaires, astilbes, hostas, gunneras... Quant aux grimpantes, ce sont les kiwis et les glycines qui paient le plus lourd tribut. Et du coté du potager le diagnostic n'est pas meilleur, tout ce qui n'a pas été protégé est brûlé.

Mes plantes ont gelé, que faire ?

Tout d'abord ce n'est pas la plante entière qui a gelé mais bien les extrémités, autrement dit les feuilles, les jeunes pousses et pour certaines les boutons floraux en formation.

1) Sur les plantes vivaces et les arbustes les dégâts provoqués par le gel sont certes spectaculaires mais restent superficiels. Dans un premier temps ne taillez rien! Pulvérisez éventuellement une solution de bouillie bordelaise sur les arbustes et les grimpantes afin d'assécher les parties brûlées et ainsi diminuer la prolifération de Pseudomonas (une bactérie qui se développe par temps humide et aggrave les dégâts du gel) et prévenir les attaques fongiques.

2) Le maître mot est patience! Il faut attendre, ne pas trop tailler et voir comment la végétation repart. Coté arbustes et grimpantes, la plupart des espèces et variétés ont une excellente capacité à refaire des bourgeons latéraux sur le bois. Guetter les nouveaux bourgeons puis seulement après, taillez les parties nécrosées.

Coté vivaces on peut dès à présent tailler à la cisaille ou au sécateur les parties mortes et déjà sèches. Les vivaces ont une excellente capacité de régénérescence et de nouvelles pousses se développeront depuis la souche. Juste après la taille, n'hésitez pas à arroser abondamment vos végétaux afin d’accélérer le processus de régénération.

Coté potager en revanche, les dégâts causés par le gel sur de jeunes plantations sont irrémédiables. Les plantes annuelles ne sont pas armées pour résister au froid voilà pourquoi un gel, même peu intense, est catastrophique sur ces végétaux. Il est toujours recommandé au printemps de protéger les jeunes plantations durant la nuit à l'aide d'un voile de forçage.

Faut-il craindre d'autres gelées et comment s'en prémunir ?

Oui, d'autres gelées sont à craindre et comme le rappelle Ingrid dans son papier sur les Saints de Glace, de petites gelées peuvent encore sévir jusqu'à la fin du mois de mai et notamment en cette fin de semaine donc vigilance!

N'hésitez pas à différer la plantation de végétaux sensibles au froid comme les plantes annuelles, évitez aussi d'installer dehors des plantes fraîchement sorties de serre et déjà bien démarrées. En cas de doute, n'hésitez pas à installer un voile de forçage en soirée (que vous retirerez le matin) sur les végétaux les plus exposés au froid ou une cloche en verre au dessus des jeunes pousses fragiles (les dahlias par exemple) qui sortent de terre.

Comme le dit le dicton " Les plantes poussent plus en une nuit de mai qu'en dix avril", et un second "Brouillard de mai, chaleur de juin, amènent la moisson à point" autrement dit, mai est clairement le mois de transition entre l'hiver et l'été et d'ici quelques semaines, les stigmates laissés par le gel ne seront plus qu'un souvenir lointain.

Source : Promesse de fleurs

Répondre

Retourner vers « Actualité au jardin »



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité